Pékin express : 4 jours en famille

Première étape de notre tour du monde en famille : direction Pékin ! Au menu de cette halte chinoise : la découverte de la culture asiatique, la Cité Interdite, une fabuleuse excursion sur la Grande Muraille… et des Chinois étonnants 😊

Notre arrivée en Chine

Nous sommes arrivés à Pékin après 2 vols en A380, avec 2h d’escale à Dubaï. Les 2 vols se sont extrêmement bien passés avec la compagnie Emirates : l’A380 est un avion très silencieux (par rapport à d’autres longs courriers), spacieux, propre, avec de bons repas (lors de l’enregistrement, pensez à réserver un repas enfant pour les petits voyageurs)… Le nôtre a même eu droit à quelques attentions particulières : une peluche-couverture pour le 1er vol et un sac Lonely Planet avec stylo, cahier d’activités, cartes postales, masque de nuit… pour le second !

Sous un ciel bleu et un beau soleil, 17° pour une fin octobre, nous avons hâte de découvrir les endroits emblématiques de la ville. Passés les formalités d’entrée dans le pays (n’oubliez pas qu’un visa est nécessaire !), nous rejoignons rapidement notre hôtel en bus, avant un premier repas au restaurant Grandma’s Home (à l’étage du centre commercial APM sur Wangfujing, principale rue commerçante de la ville). Au menu : soupe au tofu, rouleaux de printemps… nous sommes bien en Chine !

Notre programme pour les 3 prochains jours à Pékin :

  • Jour 1 : le Temple du Ciel et le Palais d’été
  • Jour 2 : la Cité Interdite et les Hutongs
  • Jour 3 : la Grande Muraille de Chine à Mutyaniu et la Place Tian’Anmen

Pékin Express (en 11 mots, évidemment)

Pour résumer nos 4 jours à Pékin, voici les 11 mots que nous avons retenus :

  • Hyperconnectés : c’est ce qui est frappant dès qu’on se promène dans la rue ou qu’on prend le métro, les Pékinois sont hyper-connectés, tous sur leur téléphone, très probablement sur WeChat, le Messenger chinois. On trouve déjà que nous, Français, sommes toujours connectés, mais on a le sentiment que le phénomène est bien plus important en Chine !
  • Sécurité : la Police est impressionnante par sa présence, à chaque entrée et sortie de métro, dans chaque rue, devant chaque lieu. Nous avons vu les représentants de l’armée, de la police ou des volontaires surveillants absolument partout ! Par contre, les passages piétons sont absolument inutiles : taxis, vélos, motos… tous passent devant les piétons qui traversent pourtant bien au vert ! Attention à vous, et vos enfants.
  • Grande Muraille : un superbe souvenir, vraiment magique… A Mutyaniu, la dernière montée notamment, entre les tours 23 et 24, est très raide, les marches suivent le relief : nous sommes tous les 3 fiers d’être arrivés en haut, surtout notre petit voyageur qui a eu droit à des « Bravo » une fois en haut !
  • Vélos et mobylettes : les vélos en libre-service sont partout, déposés n’importe comment au milieu des trottoirs. Avec un téléphone (évidemment !), il faut s’enregistrer pour en débloquer un. Les mobylettes, toutes aussi nombreuses, mais plus rustiques encore, sont parfois agrémentées de gros gants fourrés accrochés au guidon pour avoir les mains au chaud… Moche, mais malin ! 🙂
Les vélos en libre service sur les trottoirs de Pékin
  • Anglais : les Chinois de Pékin ne parlent pas anglais. Jeunes ou pas, on a tout essayé. Pas toujours facile de se faire comprendre. Pourtant à chaque coin de rue, on trouve un Starbucks ou un McDonald’s.
  • Propreté : crachats dans la rue, wc publics à l’odeur écœurante… les Chinois ne nous semblent pas très propres, et pourtant la ville est très propre, nettoyée à longueur de journée dans les rues (probablement aussi pour diminuer la pollution), le métro…
  • Pollution : aucun oiseau dans les arbres ou jardins. La ville est polluée à un point tel que nous avons réalisé n’avoir vu absolument aucun animal en 4 jours. Et le soleil est souvent caché par un épais brouillard.
La brume ou la pollution, on ne sait pas, recouvre en permanence le ciel de Pékin
  • Temples : évidemment très nombreux, colorés et très très jolis à voir !
  • Cuisine chinoise : canard laqué, noodles (nouilles sautées, agrémentées de toutes sortes de légumes et d’une sauce à la viande), raviolis, soupe, insectes grillés ou encore fruits confits… il y en a pour tous les goûts !
  • Hutongs : ruelles parfois bien tristes, d’habitations ou de petites échoppes. A voir pour se rendre compte d’une Chine bien différente…
  • Lanternes : rouges et dorées, elles sont partout. Et la nuit, éclairées, elles sont bien plus sympa que nos lampadaires français !

Nos incontournables à Pékin

Le Temple du Ciel

Pour cette première journée à Pékin, nous partons bien chaussés vers la Place Tien’ Anmen après un copieux petit déjeuner à l’hôtel. Elle est malheureusement difficilement accessible pour la journée à cause de la clôture du Congrès du Parti Communiste Chinois : autant dire que tout le site est bouclé ! Nous réussissons tout de même à nous promener autour de la Cité Interdite, que nous découvrirons de l’intérieur le lendemain. Les douves tout autour sont paisibles et c’est agréable de s’y promener sous le ciel bleu.

💡Bon à savoir : depuis peu (octobre 2017), les entrées pour la Cité Interdite doivent être réservées sur le web, accessible uniquement pour le moment en chinois ! Heureusement, nous avons pu réserver nos entrées grâce à l’hôtel !

Après avoir picoré un « hot-dog » à la Chinoise (sans pain, sans sauce, juste une saucisse sur un grand cure-dents 😉), nous prenons la direction du Parc du Temple du Ciel, recommandé pour sa beauté et sa quiétude. Le Temple de la Prière pour de bonnes moissons, tout rond, au toit bleu est vraiment joli.

Les jardins autour sont immenses : c’est calme et il y a de quoi se promener parmi de très beaux arbres centenaires. On y croise aussi une cérémonie dont nous n’aurons jamais l’explication (on se tape l’avant bras gauche, puis le droit, puis le torse…) tout cela devant le site des « 7 météorites » qui sont en réalité au nombre de 8, disposées dans l’herbe ☺

Le Temple de la Prière pour de bonnes moissons, au coeur du Parc du Temple du Ciel, superbe
L’Autel du Ciel
La galerie du Temple du Ciel

Le Palais d’Été

Nous partons ensuite à la découverte du Palais d’Été, au Nord-Ouest de Pékin : un superbe ensemble de pavillons et de temples rassemblés autour d’un lac. Nous y arrivons en fin d’après-midi, le soleil se couche : le site aurait mérité qu’on y consacre plus de temps, mais c’est déjà une jolie découverte.

Balade colorée dans la Longue Galerie du Palais d’été
Détail de la galerie du Palais d’Eté
Les canaux du Palais d’Eté

La Cité Interdite

Le lendemain matin, nous découvrons un lieu gigantesque, très sympa, avec du monde, mais pas tant que ça par rapport à ce que nous avions imaginé. Les touristes, chinois (!) restent groupés, avec guide et drapeau à la main. En nous éloignant juste un peu, nous avons l’impression d’y être seuls ou presque. On s’y balade pendant 3h environ. Les différents Palais, dont les plus importants se situent au centre, en enfilade, sont majestueux. L’importance d’un palais par rapport à un autre est repérable grâce aux Gardiens des toits, des petites statues « créatures » en enfilade, qui protègent le dragon : plus le lieu est important, plus ces créatures sont nombreuses, 9 au maximum. Notre petit voyageur les a tout de suite repérées 😊

Entrée de la Cité Interdite
Le nombre de créatures au bord de la toiture indique l’importance du Palais

Face à la sortie Nord de la Cité Interdite, un jardin magnifique, le Parc Jingshan, pour 2 Yuans par adulte (gratuit pour les enfants, comme presque tous les sites à Pékin), duquel grimpent de sacrés escaliers pour atteindre ce qu’on appelle la colline de charbon. Arrivés la haut, la vue est superbe, sur toute la Cité Interdite. Même avec des nuages, c’est impressionnant de découvrir la grandeur de la ville et surtout de la Cité interdite.

L’entrée du Parc Jingshan

Les Hutongs

Ces petites ruelles typiques, un peu tristes sans être glauques, sont à parcourir à pieds, tranquillement. On découvre un autre Pékin, animé différemment. On y découvre quelques boutiques, mais on y devine surtout des habitations cachées au fond d’impasses assez simples… Le linge pend aux fenêtres non loin des très nombreux câbles électriques. On n’y restera pas longtemps mais cela nous a permis de voir une autre facette de la ville.

Balade dans les Hutongs de Pékin

Nous essayons aussi d’aller visiter le Temple des Tambours, mais celui-ci est malheureusement fermé pour restauration encore quelques jours. L’architecture extérieure est néanmoins impressionnante.

La Grande Muraille de Mutianyu

Dernier jour à Pékin. Après 1h15 de taxi (notre chauffeur roulait comme un fou !), nous arrivons à la section de Mutianyu de la Grande Muraille de Chine. Plusieurs sections peuvent être visitées depuis Pékin, la plus connue étant celle de Badaling, mais la section de Mutianyu, un peu plus éloignée, est, selon les avis, plus soignée et moins visitée. Avec l’aide du concierge de notre hôtel, nous avons pu y aller en taxi très facilement.

Une fois sur place, comptez 5 minutes de marche pour arriver aux navettes qui nous amènent au pied du site, puis de nouveau 10 minutes pour embarquer dans le téléphérique qui grimpe vers la section la plus intéressante de la muraille, entre les tours 14 et 23. Arrivés là-haut, en quelques marches, nous y voilà ! C’est très impressionnant et on se dit « on y est ! ».

Nous partons tout de suite pour nous éloigner de la foule, qui, pour la majorité, ne s’aventure pas très loin 😉. Avec notre petit voyageur en pleine forme et ravi de gravir les marches et de traverser les tours, nous parcourons donc 1, puis 2, puis 3… et finalement les 10 portes qui mènent au bout de cette section accessible aux visiteurs, tout en profitant des couleurs des arbres en automne. On vous conseille vraiment cette partie de la muraille. Seule la toute dernière montée est difficile, mais nous l’avons faite ! Notre petit bonhomme a été applaudi en arrivant en haut de plusieurs centaines de marches vraiment très raides et hautes !

Nous repartons dans le sens inverse et le brouillard se dissipe. Nous aperçevons plusieurs portes au loin, et prenons le temps d’admirer le paysage qui s’offre à nous. Nous avions lu que c’était plutôt difficile, que cela grimpait ou glissait : très honnêtement, c’est faisable avec des enfants ! Oui, ça monte puis ça descend, et les marches sont de toutes les hauteurs (de 2 cm à 30 cm), mais c’est largement accessible à un non sportif.

Grande Muraille de Chine avec ses couleurs d’automne
La Muraille épouse parfaitement le relief de la montagne

Sur cette section de Mutianyu, une descente en luge est également possible depuis les premières portes (tour 6). Nous ne l’avons pas fait, d’abord parce que c’était fermé pour la journée, puis parce que les 4h sur place ne nous auraient pas permis d’explorer la partie la plus intéressante de la Muraille (entre les tours 14 et 23). Nous sommes donc redescendus par le téléphérique.

La Place Tian’Anmen

En fin d’après-midi : direction la place Tian’Anmen. Au coucher du soleil, c’est superbe ! Les monuments sont illuminés, la foule et l’ambiance sont là. La police est omniprésente, évidemment… Nous allons également voir de plus près le portrait de Mao Zedong, sur la porte de la Paix Céleste, bâtiment bien gardé par les militaires.

La Place Tian’Anmen le soir, encore avec ses décorations pour la célébration du Parti Communiste

Dashmao Hutong

Tout près de Wangfujing Street, on vous laisse apprécier les spécialités de cette rue en photos 😉 Nous n’avons pas testé mais avons apprécié l’ambiance d’un marché de nuit, avec une foule très impressionnante.

Les + et les – by OnzeBouge

Les + by Les parents

  • La simplicité pour se promener en ville (métro accessible, moderne, repères partout, plan clair)
  • La présence de la police, absolument partout (policier de ville, militaire, soldat fixe à l’entrée de chaque station de métro). La ville est super sécurisée, et sécurisante pour le touriste
  • Les vélos et mobylettes électriques (c’est chouette de savoir que ce pays, si pollué, fait des efforts, au moins à ce niveau)
  • La gentillesse des chinois, quand il s’agit de demander un petit service (nous prendre en photo, nous aider à trouver notre chemin, même si ce n’est pas en anglais que l’on échange)
  • La découverte de la muraille, incroyable monument… évidemment !

Les + by Petit voyageur

  • Les lanternes, toutes rouges qui s’allument la nuit. C’est trop joli. Et il y en a partout.
  • La muraille, parce que ça monte et ça descend, et que je pensais que ça serait tout droit et pas rigolo.

Les – by Les parents

  • Les wc publics, à la turque, partout ! Et plutôt sales.
  • Les Pékinois qui crachent : ça fait partie de leurs us et coutumes, mais c’est désagréable de les entendre 😐

Les – by Petit voyageur

  • Les baguettes, parce que c’est difficile de manger.
  • Le bruit, parce qu’il y a tout le temps des klaxons dans cette ville ! Et aussi, les gens crient pour parler.
  • Quand les gens rient de moi ou me prennent en photo alors que je ne veux pas.

OnzeBouge pratique

Arriver à Pékin

L’aéroport international se situe au nord-est de la ville. Plusieurs solutions pour rejoindre le centre : le taxi, le métro ou le bus. C’est cette dernière solution que nous avons choisie : pas de changement et arrêt en face de notre hôtel, donc pratique avec les bagages ! Durée : 50 minutes.

Les bus ne sont ni récents, ni propres et il n’y a qu’un bus par heure pour celui qui nous concernait, mais cela a fait l’affaire !

Se déplacer dans Pékin

Prendre le métro à Pékin est très simple : sur les bornes automatiques, en anglais, il suffit de choisir le numéro de la ligne puis de sélectionner le nom de la station de destination. La borne informe du prix, on paye avec des billets ou des pièces (attention : billets de 5 ou 10 yuans uniquement) et on récupère le(s) ticket(s) ! Contrôle sécurité comme dans les aéroports, portillon d’entrée, descente vers les quais de la station, tout est super bien indiqué, même dans la rame pour ne pas rater sa destination (chaque station est affichée sur des panneaux lumineux dans les wagons, avec flèche clignotante indiquant la station suivante).

Il existe aussi des cartes de transport à recharger, mais ça ne nous a pas semblé utile.

Ne négligez pas les distances entre les sites touristiques !

Pour rappel : c’est gratuit pour les enfants ! Il suffit donc qu’il passe avec vous ou en dessous du portique tournant. Les policiers sont stricts, mais à la vue d’un petit touriste, ils arborent un grand sourire et un gentil « Hello » à chaque passage ! Nous avons été étonnés du peu de vigilance envers « nous », touristes. Par contre, des contrôles aléatoires ont bien eu lieu pour d’autres chinois.

Les quais du métro à Pékin : tout est bien indiqué

Où dormir ?

En plein centre de Pékin, au Novotel Beijing Peace. A pied, à 25 min de la Cité Interdite et à moins de 10 min de la rue animée et piétonne de Wangfujing.

Notre chambre : un lit gigantesque, king size, qui nous a permis de dormir à 3 avec notre petit voyageur, ravi 😉 ! Un souvenir parmi tant d’autres, dans ce grand voyage au bout du monde ! Au calme, simple, mais tout confort. Les petits-déjeuners sont compris : un grand choix, typique de l’Asie ou pas. Cela a permis de partir en excursion pour la journée le ventre plein !

Où manger ?

Ne cherchez pas des fourchettes : en Chine, il n’y a que des baguettes 😀 ! Petite astuce : nous avions conservé un « jeu » de couverts en plastique du menu enfant offert dans l’avion. Cela nous a été pratique, pour couper parfois, et pour que petit voyageur puisse manger ses nouilles sautées par exemple.

Ne buvez pas l’eau du robinet : en Chine, il vaut mieux acheter l’eau en bouteille. A l’hôtel, nous avions des bouteilles dans la chambre chaque jour. Cela nous a été bien utile, y compris pour se laver les dents !

Quelques adresses que nous avons testées :

  • Le canard laqué de Quanjude Roast Duck (9 Shuaifuyuan Hutong, dans une rue perpendiculaire à la rue Wangfujing) : vous ne pouvez pas manquer ce restaurant, c’est une institution à Pékin et la devanture se remarque ! Le restaurant a investi tout l’immeuble. Le lieu est un peu « chic » avec de grandes tables rondes. Mais nous étions très bien en vêtements de randonneurs 🙂
    Super service (on découpe le canard devant vous), et on a même eu le droit à une démonstration en direct de « comment agrémenter la crêpe avec la sauce soja, les condiments et le canard ! ». Un régal !
  • Des plats typiquement chinois au restaurant Grand’Ma, cité plus haut.
  • Des nouilles chez Lao Noodles (56 E Xinglong St)
  • Côté sucré, peu de desserts ; nous avons toutefois goûté les fruits confits (kiwi, pêche ou autre pomme) emballés individuellement dans des petits sachets colorés. Nous avons enfin testé des boules à base de pâte de riz (texture gélatineuse) et fourrées (au pruneau par exemple).
Dégustation d’un canard laqué au Quanjude Roast Duck

Des infos sur le web

Le site Travel China Guide, en anglais (mais très bien écrit), est une mine d’infos pour celui qui veut préparer son voyage en Chine : comment se déplacer ? comment prendre le métro ? comment aller sur la Grande Muraille de Chine ?…

Sinon, nous nous sommes également orientés avec le guide Pékin en quelques jours de Lonely Planet : les petites balades sont bien pratiques pour découvrir une autre facette de la ville.

onzebouge

View posts by onzebouge

Nous ? Une famille en voyage autour du monde : un papa voyageur, une maman voyageuse et un p’tit voyageur de 5 ans. Nous avons créé ce blog pour partager nos carnets de voyage en famille.
En mode week-end, citytrip ou road trip, trouvez l’inspiration et les bonnes adresses parmi les destinations que nous avons déjà visitées…

2 Comments

  1. Ta filleule, mat et la petite puce de trois semaines
    novembre 07, 2017

    Super article. Ca nous rappelle des souvenirs! Bises et bon voyage en Australie.

    Répondre
    1. onzebouge
      novembre 07, 2017

      Merci ! Nous sommes en Australie depuis 1 semaine maintenant : c’est vraiment chouette. Bises à vous 3

Laisser un commentaire

Scroll to top