Centre Rouge australien : randonnées en terre aborigène

Après 4 jours à la découverte de Sydney, en route vers le Centre Rouge, notre deuxième étape en Australie. Premier vol intérieur, direction Alice Spring et randonnées au coeur des parcs nationaux West MacDonnell, Wataarka (Kings Canyon) et Uluru/Kata Tjuta (Ayers Rock).

Nos 5 jours dans le Centre Rouge australien

Nous sommes arrivés à Alice Springs (vol direct depuis Sydney) puis sommes repartis depuis Ayers Rock pour rejoindre Cairns et ses alentours en avion.

Jour 1

Nous arrivons à Alice Spring en début d’après midi : il fait très chaud ! Le thermomètre affiche 40° ! Nous récupérons rapidement la voiture de location, nous nous arrêtons faire un peu de courses (surtout de l’eau !) et partons à la découverte de quelques uns des points de vue dans le West MacDonnell National Park, avec une pause très rafraîchissante à Ellery Creek. Nous passons la nuit dans le seul hôtel du coin à Glen Helen : le paysage est fabuleux !

Ellery Creek : un bon endroit pour se baigner

Jour 2

Nous partons très tôt pour une longue journée de route (mais qui vaut largement le coup ensuite !) vers Kings Canyon : 600km / 7h ! Sur la route, 2 ou 3 stations permettent de faire une pause et de remplir le réservoir de la voiture. Sinon, le paysage est rouge à perte de vue !

Nous avions fait le choix dès le début de ne pas emprunter la piste de Mereenie Loop, entre Glen Helen et Kings Canyon : il faut un 4×4 (bien plus cher à la location) et ce que nous avions lu sur les blogs de voyage ne nous avait pas emballé (la route secoue pendant 2 à 3h).

Nous arrivons donc en début d’après-midi au camping et profitons de la piscine.

Le Red Center Way : la route est rouge… et longue
La piscine du Kings Canyon Campground

Jour 3

Nous commençons la journée très tôt (dès le lever du soleil) par une superbe rando dans Wataarka National Park, avant les fortes chaleurs de la journée.

Le Kings Canyon Rim Walk est vraiment magnifique (voir plus bas, dans nos incontournables) et petit voyageur s’amuse comme un petit fou : bâton de randonnée en main, ça grimpe, puis ça descend, pont de bois, descente vers le Jardin d’Eden (tout petit lac au coeur du canyon)…

Après ces 3h de rando splendides, nous rejoignons notre camping à Ayers Rock (300km / 4h). Pas de coucher de soleil sur Uluru ce soir : le ciel est voilé, mais ouf, les températures sont plus douces.

Kings Canyon Rim Walk, une rando à ne manquer sous aucun prétexte

Jour 4

Cette fois, c’est Uluru que nous partons découvrir. Nous prenons le pass (obligatoire) au « péage », pour entrer dans le parc qui appartient aux aborigènes (mais est géré par le gouvernement australien). Il nous permettra d’y revenir ou d’aller découvrir les monts Olga notamment… et il est valable 3 jours.

Ce superbe rocher rouge dont les teintes changent selon les heures de la journée. En faire le tour (sentier Base Walk, 10 km) prend environ 2h30, pauses photos comprises 😉.

Après-midi repos, au camping, au bord de la piscine. On apprécie pouvoir se poser après ces 2 premières semaines de tour du monde plutôt intenses, à Pékin, Shanghaï et Sydney, où l’on marche énormément.

Enfin le soir, dans la nuit noire, nous profitons de Field of light, une petite excursion pour voir une immense installation de 500.000 lumières éclairées par des fibres optiques. On déambule au milieu de ce champ. C’est très très joli, mais on ne profite pas de la proximité d’Uluru (ce spectacle aurait pu être proposé ailleurs finalement).

Le sentier Base Walk fait le tour complet d’Uluru, et on s’en approche vraiment…
Les lumières de Field of Light

Jour 5

Direction les Monts Olga (ou Kata Tjuta) pour une nouvelle randonnée ! C’est un peu plus éloigné de l’entrée du parc (40 min environ). C’est un ensemble de « boules rocheuses » de couleur ocre toujours. Certains disent que de loin, il ressemble à Homer Simpson étendu… Bon… La rando est plus accidentée que celle d’Ayers Rock. On a adoré et petit voyageur aussi !

Au retour, nous nous arrêtons au centre culturel : à ne surtout pas manquer ! De quoi en savoir plus sur la culture aborigène, découvrir des peintures et objets faits main, évidemment. Petit magasin de souvenirs sans abus aucun au niveau des tarifs. Nous avons vraiment bien aimé. On a même eu la chance de voir une dame à l’oeuvre, assise par terre, en pleine création artistique !

Sentier Valley of the wind walk au milieu des Monts Olga

Jour 6

Le ciel est dégagé, on se réveille très tôt pour le lever de soleil sur Uluru : magnifique ! Nous ne sommes pas seuls sur le parking, mais c’est comme ça ! Les locaux, comme les touristes, veulent repartir avec des souvenirs de ce rocher aux teintes changeantes…

On profite une dernière fois des points de vue sur Uluru et Kata Tjuta, et de faire un petit bout de sentier pour aller voir le water hole d’Uluru avant de reprendre l’avion. Direction Cairns !

Lever de soleil sur Uluru
Après ces 5 jours de rando dans le Centre Rouge, nos chaussures sont bien poussiéreuses !

Randonner dans le Red Centre

Le Kings Canyon Rim Walk

On nous avait prévenu : le démarrage de ce sentier du Wataarka National Park (une boucle de 6km / 3h environ) est difficile. En plus, en cas de forte chaleur (c’est le cas lorsque nous y sommes début novembre, 38 degrés à l’ombre), les rangers en ferment l’accès dès 9h. A 6h30, nous démarrons donc la montée escarpée vers le sommet du canyon. Les 10 premières minutes furent difficiles pour petit voyageur qui s’est levé à 5h30 et qui n’a pas encore déjeuné… mais après 50 marches, un biscuit et un peu de lait, c’est parti ! Bâton de randonnée et bonne humeur durant tout le trajet !

Le chemin est splendide, les points de vue fabuleux. On arrive à mi-parcours au Garden of Eden,

En haut de Kings Canyon, on s’amuse à chercher la signalétique ! Flèches bleues…
Eden Garden, à mi-chemin du Kings Canyon Rim Walk

Uluru : sacrée merveille de la nature

Qui n’a jamais vu de photo de ce gigantesque rocher, au milieu de nulle part ? La terre est rouge, le soleil cogne, et les randonnées sont splendides ! Avec notre petit voyageur, celle autour d’Uluru, Base Walk, est très facile. Elle fait 10 km, c’est vrai, il n’y a que très peu d’ombre… En cas de forte chaleur, il suffit de se lever en même temps que le soleil et de randonner avant 9h, sinon le sentier est fermé !

Le spectacle est vraiment beau et on approche ce monument tant aimé et sacré pour les aborigènes. Il est d’ailleurs interdit (explications incluses), sur certaines (petites) portions de prendre le rocher en photo ou en vidéo…

Certaines faces sont comme percées, d’autres ont des teintes noires (ce sont en fait les traces des coulées d’eau de pluie du sommet du rocher)… et avec les ombres des nuages, on peut passer son temps à photographier ce rocher !

Le démarrage du sentier Base Walk qui fait le tour d’Uluru
La végétation autour d’Uluru
Water Hole, un petit détour qui vaut le coup sur le sentier Base Walk d’Uluru (on peut aussi y accéder directement)

Les Monts Olga

A nouveau de quoi ravir les amateurs de randonnée ! Gros cailloux, ça grimpe fort, on escalade, et puis on descend pas de grands escaliers… La boucle, Valley of the wind, de 7,6 km, offre de supers points de vue. Seuls les 100 derniers mètres dans des « galets », à plat, ne sont pas agréables. Il faut aller très doucement pour ne pas se tordre la cheville. Dans tous les cas, comme les randos précédentes, le balisage est très bien indiqué (flèches visible de loin, bleues, ou vertes). Nous avons vraiment adoré car régulièrement, le paysage change : de la roche aux terrains arides, en passant par des « escaliers » plus ou moins compliqués à descendre. Une très très belle rando en somme !

Sentier au milieu des Monts Olga

Les + et les – by OnzeBouge

Les + et les – par les parents

  • Les +
    • Les superbes randonnées au beau milieu des roches rouges
    • Le logement, moderne et confortable : vraiment super !
  • Les –
    • Un peu « touristique » malgré tout, le spectacle de lumières Field of light, mais très joli malgré tout
    • Le trajet en voiture, entre Alice Spring et Ayers Rocks mais une fois arrivés, on se dit que ça en valait vraiment la peine

Les + et les – par petit voyageur

  • Les +
    • Les supers randos dans les rochers rouges ! C’est vraiment bien. J’ai adoré marcher avec les bâtons de randonnée de maman.
    • La découverte de l’art aborigène : trop joli ! J’ai fait des dessins comme ceux que j’ai vus !
    • Dormir en haut du lit superposé dans la chambre où il y avait 4 lits.
  • Les –
    • J’ai moins aimé Uluru, parce que c’était tout le temps tout plat…

OnzeBouge pratique

Arriver à Alice Spring

Nous arrivons par un vol intérieur depuis Sydney. Petit encas à bord. Durée : 3h. Descente sur le tarmac, et… 15 degrés de plus qu’à Sydney. Il fait 40 degrés à l’ombre.

Une fois arrivés, nous récupérons en moins de 10 min les bagages et arrivons au comptoir Hertz. En 3 minutes chrono, nous avons la voiture… climatisée heureusement 🙂 On sent qu’on est en terre aborigène avec les décorations du petit aéroport : tout nous fait déjà sentir qu’on est ailleurs.

Se déplacer dans le Centre Rouge

Lors de notre séjour, nous avons loué une voiture avec Hertz. Difficile de se déplacer entre les différents parcs sinon.

Où dormir ?

C’est simple, dans le Red Centre (en dehors d’Alice Springs où ne nous sommes pas restés), le choix en hébergement pas trop cher pour les familles est limité : ne pas tarder à réserver si vous souhaitez y aller !

Glen Helen Homestead Lodge

C’est le seul hébergement dans le West MacDonnell National Park. Les lieux et les chambres sont très rustiques pour un prix légèrement exorbitant, que ce soit pour les chambres ou les repas. Malheureusement, pas beaucoup d’autres choix. Point positif : la vue depuis notre chambre est magnifique !

Kings Canyon Resort

Dans la partie campground du resort, nous avons loué une chambre pour les backpackers : c’est en réalité une chambre avec 5 lits (1 lit double et 3 lits simples) et on utilise les commodités du camping (toilettes / douches / cuisine). C’est sympa, c’est propre ! Il y a un petit supermarché à côté avec juste le strict nécessaire. Petite piscine sympa.

Ayers Rock Campground

Près d’Uluru, à Ayers Rock, il y a un camping et plusieurs hôtels de différentes gammes : ils appartiennent tous à la même entreprise ! Nous avons choisi le camping qui propose de confortables bungalows. Il y en a très peu, et nous l’avions réservé il y a plusieurs mois. On vous conseille de faire la même chose pour vous assurer d’en avoir un, souvent avec une formule 2 nuits payés / 1 gratuite. C’est vraiment sympa : une chambre avec un lit double et une autre chambre avec 4 lits (2×2 superposés). De quoi laisser le choix à petit voyageur.

Intérieur très moderne, plaques chauffantes, micro-ondes, casseroles… Liquide vaisselle, torchon et savon. Les douches et wc étaient à une cinquantaine de mètres. Et comme partout en Australie, barbecues au gaz à dispo !

Sur place, piscine et petit parc de jeux pour enfants (dans du sable).

Notre « cabine » au Ayers Rock campground

Où manger ?

A Glen Helen, nous avons dîner dans le restaurant de l’hôtel : c’était bon mais pas donné. Nous avons pu goûter à la viande de Kangourou.

Plat de kangourou au restaurant de Glen Helen

Pour Kings Canyon et Ayers Rock, nous avons profité des cuisines disponibles pour préparer nos propres repas !

Infos sur le web et guide de voyage

Les sites des 3 parcs nationaux visités :

Prochaine étape : après le rouge, direction le bleu et le vert avec Cairns et la forêt tropicale !

onzebouge

View posts by onzebouge

Nous ? Une famille en voyage autour du monde : un papa voyageur, une maman voyageuse et un p’tit voyageur de 5 ans. Nous avons créé ce blog pour partager nos carnets de voyage en famille.
En mode week-end, citytrip ou road trip, trouvez l’inspiration et les bonnes adresses parmi les destinations que nous avons déjà visitées…

1 Comment

  1. sabine
    novembre 22, 2017

    bravo aux voyageurs très sportifs, les photos et les documentaires sont superbement expliqués, on voyage avec vous. Bon voyage et bonne route. Gros bisous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Scroll to top