Les Saintes, près de la Guadeloupe

Road trip : Guadeloupe, l’île aux 2 facettes

Nous nous sommes rendus en Guadeloupe en février 2012. Une semaine pour découvrir les 2 facettes de l’île : Grande-Terre, la balnéaire et Basse-Terre, la sauvage.

Nous avons également passé une journée sur l‘île des Saintes, très calme et offrant de jolis points de vue lors de randonnées accessibles à tous…

Visite de l’île Papillon…

Nous avons, une fois n’est pas coutume, organisé notre voyage nous-mêmes. La Guadeloupe se compose de « deux terres » distinctes, séparées par la capitale, Pointe-à-Pitre. Nous avons opté pour 2 hébergements, pour nous permettre de naviguer plus facilement dans une partie de l’île, puis dans l’autre, sans avoir à faire trop de kilomètres chaque jour (voir plus bas rubrique hébergement).

La Guadeloupe, l'île papillon
La Guadeloupe, l’île papillon

Mais la Guadeloupe, c’est aussi un archipel de petites îles : la Désirade, Petite-Terre (un petit paradis inhabité avec un très beau récif corallien), Marie-Galante et, la plus connue, les Saintes, qui est en réalité constituée de 9 petites îles escarpées. Difficile de se rendre sur toutes ces dépendances en une seule semaine, nous nous sommes limités à la très jolie Terre-de-Haut.

Autant le dire tout de suite, la Guadeloupe et ses îles ne manquent pas d’intérêts, loin de là : une semaine était trop court pour avoir une vue complète des richesses de la région. Une bonne raison pour y retourner d’ici quelques années 🙂

La Guadeloupe tient son nom actuel du mot « Karukéra », qui signifie l’île aux belles eaux.

Au jour le jour

Jour 1

De France, les vols arrivent en début d’après midi à Pointe-à-Pitre. Attention : soyez patients… très patients. Le temps de récupérer les bagages, de faire une queue interminable une première fois à l’agence de location de voitures, de refaire la même queue pour monter dans une petite navette qui vous mène (en 5 min) au « stand » de récupération des voitures… il faut compter 3 longues heures ! Heureusement, nous sommes en VACANCES et il n’est pas du tout utile de s’énerver… c’est ainsi que cela se passe en Guadeloupe, autant s’y faire tout de suite ! 😉

Direction notre « hôtel » (8 bungalows sympas avec piscine au milieu) au Gosier, tenu par un couple venu de métropole, un peu alcoolisé,… Bref. Nous ferons quelques minutes à pied pour trouver un petit restaurant tres sympa et au lit ! Le décalage horaire fait son effet ! Bonne nuit !

Jour 2

Le cimetière de Morne-à-l’eau avec ses tombes recouvertes de carrelage noir et blanc

Route vers le Nord de Grande Terre. Première étape à Morne-à-l’Eau, connu pour son imposant cimetière avec ses nombreuses tombes en carrelage noir et blanc. Puis direction Petit-Canal : depuis le ponton, au bord de la mangrove, on peut avoir un superbe panorama sur Basse-Terre. Tout près, l’Escalier aux Esclaves, vers l’église, serait un hommage aux esclaves africains de Guadeloupe.

S’il y a une visite à ne pas rater, surtout si vous avez des enfants, c’est bien celle du Pays de la Canne à Beauport (voir ci-dessous dans les bonnes adresses). Attention aux horaires, la balade en train n’a lieu qu’à certaines heures !

La plage de l’anse du Souffleur

A la sortie de Beauport, rendez-vous pour un moment de détente sur la belle plage de sable blanc de l’anse du Souffleur. Un petit camion aux couleurs locales y vend de bons jus de fruits frais et des sandwichs. Pratique !

A l’extrémité nord de Grande-Terre, la Pointe de la Grande-Vigie s’avance de 500 mètres sur l’eau, et offre une belle vue sur l’Océan et sur le littoral accidenté et battu par les vagues. Un sentier est aménagé pour s’approcher au plus près de ce point de vue ; au bout du chemin, soyez prudents… Après, c’est à vos risques et périls !

Pour terminer cette belle journée, une randonnée sympa : le sentier des Douaniers, derrière le lagon de la Porte d’Enfer, pour aller (en principe) jusqu’au Trou du Souffleur (mais la nuit est tombée plus vite que nos pas, et nous avons du faire demi-tour, c’était plus prudent). Le site offre une belle plage, presque une piscine, protégée entre 2 falaises. A 10 minutes du lagon, arrêtez-vous au Trou de Madame-Coco, dans lequel les vagues s’engouffrent avec force.

Jour 3

Direction Saint François, sous un ciel bleu et un grand soleil, à l’extrémité est de Grande Terre (depuis Point-à-Pitre, compter 1h de route). Avant d’y arriver, pause à Sainte Anne, station balnéaire où les touristes retraités logent souvent en nombre ! Repos sur le sable blanc et promenade très agréable dans un marché local, plein de fruits, de légumes, de confitures, d’épices, de rhum et autres tissus typiques.

La Plage de la Caravelle

En cherchant bien, vous pourrez trouver non loin de là (à 3 min en voiture) une belle plage paradisiaque : la plage du Club Med, accessibles au public ! Et si on posait en ‘stars’, allongés sur les troncs penchés des cocotiers ? 🙂

Nous avons ensuite repris la route pour Saint François. Tout au bout, la Pointe des Châteaux. Les vagues claquent sur les rochers : attention à ne pas vous faire mouiller 😉 Prés du parking, une dame offre de goûter des glaces aux parfums succulents (lait de coco et marracuja), préparées devant vos yeux.

Jour 4

Les Bains Jaunes, près de Saint-Claude : eau sulfureuse à 26° !

Nous quittons Grande-Terre, en direction de Basse-Terre, avec une première journée consacrée à la visite de la Plantation Grand Café (vous apprendrez tout sur la banane) et de la Distillerie Longueteau, près de Sainte-Marie.

Un peu plus au sud, à Trois-Rivières, ne manquez pas le sentier de la Grande Pointe, qui longe le littoral. Nous en avons profité pour réserver le bateau pour l’île des Saintes le lendemain matin !

A quelques kms, on peut s’offrir un moment de détente dans les Bains Jaunes, sur le bord d’une route, près de Saint-Claude : l’eau sulfureuse est à 26° !

Jour 5

En face, le Fort Napoléon.

20 minutes de traversée en bateau pour rejoindre Terre-de-haut, une des îles de l’archipel des Saintes, à 15 km au sud de Basse-Terre. Il y a des départs presque toutes les heures. Les couleurs des maisons rappellent un peu celles que l’on trouve à St Tropez.

L’île offre de nombreuses possibilités de moyens de transport en location (vélo, scooter…). Nous choisissons de découvrir l’île à pied, ce qui se fait très bien ! Randonnées multiples, faciles à moyennes. Montée au Fort Napoléon (sans la visite), découverte d’un joli moulin, de plages sublimes (la plage de Pompierre notamment, où il est facile de pique-niquer), de panoramas incroyables, avec quelques chèvres qui vivent leurs vies tranquillement, et nous regardent passer lors de nos marches dans les hauteurs de l’île.

En revenant sur Basse Terre, le paysage est tout de suite changeant. Beaucoup plus vert, beaucoup plus sauvage, c’est superbe et cela laisse présager de belles randonnées les prochains jours 🙂 La Soufrière n’est pas loin !

Jour 6

Le paysage depuis le volcan de la Soufrière

Ce matin, levés tôt… direction le volcan de la Soufrière, en 30 min de route depuis Bouillante. Nous avons eu (comme très souvent parait-il) une belle averse en arrivant. On s’engage dans la randonnée… humide ! Le spectacle n’en était pas moins splendide. Arrivés la-haut, le soleil est revenu et lors de notre descente, nous avons séché rapidement !

En fin de matinée, arrêt sur le marché coloré de Vieux-Habitants : un ananas coupé frais pour reprendre des forces, une dégustation de rhums arrangés et de punchs, des découvertes de fruits que nous ne connaissons pas en métropole…

L’après-midi est moins sportive : visite du musée du café – établissements Chaulet et son usine, puis d’un beau domaine : l’Habitation La Grivelière. Ce domaine est classé monument historique. C’est une ancienne plantation de café ; la maison de maître, les cases à esclaves, le moulin, le boucan à tiroirs (pour faire sécher les grains de café), la bonifierie… sont superbement restaurés. Accueil très sympa et visite guidée intéressante, avec dégustation de café ou de chocolat (site web : www.habitationlagriveliere.com).

Jour 7

Le Saut d’Acomat : cascade de 10m de haut, en contrebas d’une forêt de lianes.

Ce matin : nous avons décidé de nous rendre aux îlets Pigeon… en kayak de mer (en plein coeur de la réserve marine Cousteau). Après 20 min. de traversée en pagayant bien, nous accostons avec notre kayak de mer pour quelques heures de snorkeling. Sublime ! Le retour, vent de le dos, se fait plus facilement…

Ne manquez pas le Saut d’Acomat, ou chute de l’Anaspèse, près de Pointe-Noire, avec sa cascade de 10m de hauteur qui se jette dans un bassin d’eau turquoise. Une belle pause fraîcheur !

Jour 8

Avant de reprendre l’avion, nous nous sommes arrêtés dans un jardin animalier, le Parc des Mamelles, sur la route de la Traversée. Le symbole du parc est le racoon (raton laveur), vous pourrez voir plusieurs centaines d’animaux (mangoustes, oiseaux tropicaux superbes…), mais aussi vous balader sur 2 sentiers aériens avec ponts de singe, accrochés à la canopée (site web : www.zoodeguadeloupe.com).

Enfin, une dernière halte nature au sentier de découverte de la Maison de la forêt, avec une balade éducative dans la forêt guadeloupéenne, mais surtout à la Cascade aux Écrevisses, près de la rivière Corossol, pour une dernière baignade avant de rejoindre l’aéroport…

A ne pas manquer…

Quelques lieux et choses que nous avons particulièrement appréciés lors de notre voyage.

Miam-miam

  • Les fruits préparés sous vos yeux « prêts-à-manger », dans les marchés locaux : ananas, fruits de la passion et autre pommes d’eau. N’hésitez pas à demander aux commerçants de vous les préparer !
  • Les confitures de l’île : il y en a pour tous les goûts !
  • Les bokits : c’est la spécialité sandwich de la Guadeloupe. Le pain est frit dans de l’huile de tournesol avant d’être rempli de morceaux de poulet ou de saucisses. Pas très diététique, mais c’est bon !
  • Le rhum… arrangé : à la goyave, aux fruits de la passion… et bien entendu le ti punch ! Un fond de sucre de canne, deux doigts de rhum blanc et un zeste de citron vert… à consommer avec modération 😉
  • Les glaces au lait de coco, préparées à l’ancienne dans des sorbetières (sur le parking de la Pointe des Châteaux notamment) : très très bonnes !

Détentes sur les plages de sable blanc

Plage de Sainte-Anne
  • A Sainte Anne, la plage municipale est familiale et est très prisée des retraités : écoutez les conversations le matin, c’est étonnant ! 🙂
  • Aux portes de Sainte-Anne, la plage de la Caravelle est celle choisie par le Club Med pour y implanter son centre de vacances. Certainement une des plus belles plages de la côte sud de Grande-Terre. La plage est publique, on peut y accéder par une petite route (en venant de Sainte-Anne, c’est le chemin juste avant celui qui indique le Club Med).
  • L’Anse du Souffleur à Port-Louis, avec une belle vue sur Basse-Terre.
  • La plage de Malendure, en face des Îlets Pigeon : emportez vos PMT (palmes, masque et tuba) pour admirer les fonds marins. Spot de départ pour la plongée sous-marine dans la Réserve Cousteau.

Découvrir les cultures agricoles

Prêt pour l’expédition en métropole !
  • Le Pays de la Canne (Beauport) : une bonne occasion pour découvrir la culture de la canne à sucre, la principale richesse de la Guadeloupe au siècle dernier. Un circuit avec audioguide propose de comprendre le fonctionnement de la sucrerie, désaffectée en 1990. Malheureusement, les bâtiments principaux de l’usine, en ruine, ne sont pas ouverts au public. Pour bien terminer, un parcours en train (le site disposait du plus important réseau de chemin de fer de Guadeloupe) vous promène au milieu des champs de canne à sucre. Site web: www.beauportlepaysdelacanne.com.
  • La Plantation Grand Café (Sainte-Marie): rien de tel qu’une visite guidée par le propriétaire de la bananeraie pour tout savoir de ce fruit, exporté en Métropole tout au long de l’année ! Et on repart avec plusieurs petites bananes plantain, gracieusement offertes lorsque l’on achète nos billets d’entrée.

Faire l’ascension de la Soufrière (Basse-Terre)

Lors de l’ascension de la Soufrière

Randonnée superbe à faire (emportez avec vous un coupe-vent/vêtement de pluie), le temps en altitude étant changeant, autant prévoir ! Vous êtes sur un volcan, qui porte bien son nom : les odeurs de soufre sont là, de temps en temps ; on aperçoit de la mousse colorée, orangée… c’est vraiment beau. La randonnée est accessible à tous. Le départ se fait sur un parcours en macadam, puis on grimpe doucement…
Arrivés au sommet : le vent peut souffler fort, accrochez-vous 😉

(Voir rubrique paradis des randonneurs ci-dessous)

Tester le kayak de mer, vers les Îlets Pigeon (Basse-Terre)

Nul besoin d’avoir déjà pagayer pour accéder aux Îlets Pigeon. Deux par kayak, on vous donne un gilet de sauvetage, une caisse en plastique dans laquelle vous pouvez ranger vos clefs, papiers, portefeuille et autres t-shirts et crème solaire ! On vous donne également masque, tuba et carte plastifiée pour identifier les dizaines de poissons de toutes les couleurs que vous verrez dès que vous aurez la tête sous l’eau ! Un vrai aquarium géant ! Une bonne adresse : Caraïbe Kayak. Pro, très sympa et bons conseils avant de vous jeter à l’eau. Il propose des locations de 3 ou 4h, avec en option le retour en bouée banane.
Site web : www.kayakguadeloupe.com, environ 25€/adulte pour 3h.

Un bon conseil : n’oubliez pas vos palmes !

Panorama depuis Îlets Pigeon, sur la Réserve Cousteau

Le paradis des randonneurs

L’île de la Guadeloupe offre des tas de sentiers de randonnées accessibles à tous.

La Pointe des Châteaux

La Pointe des Châteaux

Niveau : facile. Durée: quelques minutes. Ce n’est pas vraiment un sentier de randonnée, mais plutôt un point de vue fantastique sur la Pointe des Châteaux, la Désirade et même sur Basse-Terre et, par temps dégagé sur le volcan. Au retour, ne manquez pas une dégustation de glace au lait de coco !

Sentier de la Grande Pointe

Niveau : facile. Durée: 3h A/R. Le sentier (pas facile à trouver) suit le littoral de Trois-Rivières et alterne entre des paysages arides, des passages dans la mangrove, le passage prés d’un ancien moulin à vent, des témoignages du patrimoine militaire et de l’histoire amérindienne (cherchez la scène gravée sur un rocher par les Indiens).

Le volcan de Guadeloupe : la Soufrière

Niveau : moyen. Durée : 3h à 3h30 A/R. En cas de pluie, le chemin peut être fort glissant, il suffit juste d’être prudent, et tout se passe parfaitement. Nous vous conseillons d’y aller tôt le matin (7h). En effet, lors de notre retour au parking (vers 10h), nous avons croisé un très grand nombre de randonneurs, qui ont du se suivre tout au long de la montée… les uns derrière les autres. Les voitures étaient garées n’importe comment, et parfois très loin du point de départ. Si vous voulez de la tranquillité, levez-vous de bon pied 😉

OnzeBouge pratique

Hébergement

Nous avons séjourné moitié-moitié sur Grande-Terre et sur Basse-Terre. Les logements sont très nombreux en Guadeloupe (chambres d’hôtes et gîtes ; il y a toutefois bien moins d’hôtels)… Nous vous donnons sans aucun complexe l’adresse de l’hébergement sur Basse Terre, qui vaut vraiment le détour. Très bien situé (la ville ce Bouillante étant située à mi-chemin entre le nord et du sud de cette partie de l’île), les propriétaires, Brigitte et Johnny, vraiment adorables et disponibles, et le logement, très bien, avec moustiquaire. La vue sublime face aux Îlets Pigeon. Ne manquez pas la table d’hôtes, le couple vous sert un repas complet et varié : vrai régal !
Site web : www.gite-mayo.com.

Avion

Nous avons réservé notre vol avec la compagnie Air France. Personnel de bord très gentil.
Durée de vol : 8h sans escale. (départ de Paris)
Décalage horaire : 14h à Paris = 8h à Pointe-à-Pitre

Location de voiture

Europcar : malgré un léger problème de paiement sur leur site web (www.europcar-gpe.com), vite résolu par téléphone, rien à redire.

Moustiques

La Guadeloupe a un climat qui peut attirer les moustiques : pensez simplement à vous couvrir les bras et jambres avec des vêtements plus longs en soirée (ces petites bêtes ne piquent qu’à partir du coucher du soleil), et prenez une bombe « anti-moustiques » pour vous en mettre sur les parties découvertes ; nous n’avons pas été piqués une seule fois. Sachez également que les chambres d’hôtes, gîtes et hotels ont très souvent des moustiquaires : imparable ! Et que le « ventilateur » du plafond chasse aussi ces insectes. Bref, quelques précautions de base, et vous ne serez pas ennuyés.

Les + et les – by OnzeBouge

  • Les +
    • Les centaines de poissons (en bancs!) découverts lors du snorkeling aux îlets Pigeons (Basse Terre)
    • Les ananas frais, coupés devant vos yeux, et prêts à manger, du marché de Ste Anne (Grande Terre)
    • Le repas, « table d’hôtes » comme en famille, préparé par nos hôtes un soir (Basse Terre) : il était parfait !
    • Basse-Terre est vraiment agréable, avec sa végétation luxuriante, ses cours d’eau, ses cascades où il fait bon se rafraîchir !
    • L’hébergement à Bouillante, face à la Réserve Cousteau.
  • Les –
    • Ne pas avoir pu nous rendre à Marie-Galante (il aurait fallu séjourner plus longuement sur l’île)…
    • Séjour trop court : nous y retournerons pour voir les Chutes du Carbet, les Chutes Moreau, le Grand Cul-de-Sac marin, etc.

L’album photos

Retrouvez toutes nos photos des îles de Guadeloupe sur l’album !

onzebouge

View posts by onzebouge
Nous ? Une famille en voyage autour du monde : un papa voyageur, une maman voyageuse et un p'tit voyageur de 5 ans. Nous avons créé ce blog pour partager nos carnets de voyage en famille. En mode week-end, citytrip ou road trip, trouvez l’inspiration et les bonnes adresses parmi les destinations que nous avons déjà visitées…

9 Comments

  1. Deshaies
    février 11, 2014

    J’apprécie votre petite itinéraire type pour une semaine en Guadeloupe. Ça donne des idées mais aussi et surtout envie de partir quand on voit la météo actuelle en France :/
    Carina Pierre

    Répondre
  2. LaurentClaude
    mai 02, 2014

    Hola,
    Pour bien faire le tour et visiter les iles autour, 2 semaines c’est le top. Faudra revenir.

    Répondre
  3. Guadeloupe
    septembre 26, 2014

    très belles photos, on le voit clairement que la météo et le soleil jouent ensemble un rôle important dans la beauté de notre île.

    Répondre
  4. BlaBla
    décembre 31, 2014

    Que de belles images ! Merci de pour ce beau récit ! Merci de donner envie aux métropolitains de venir visiter notre belle île !

    Répondre
  5. villascaraibes
    juillet 28, 2015

    Hola,
    Beau recit!!! La Guadeloupe merite une ou plusieurs visites, c’est pas grand mais il y a quand même quelques sites intéressants à visiter et aussi les iles autour.
    LP

    Répondre
  6. Lorie
    février 09, 2016

    Super merci pour l article il fait rever.

    Répondre
  7. Franck
    mai 09, 2016

    Merci pour ce partage ! je reviens d’un voyage de 15j et votre joli parcours nous donne plein d’idées pour notre prochain voyage, car nous n’avons pas eu le temps de faire tout ce que nous avions prévu !
    15j c’est trop cours si vous le pouvez prenez 1mois 🙂

    Répondre
  8. Insolite Guadeloupe
    mai 13, 2016

    Joli Itinéraire, le kayak de mer ça a l’air vraiment sympa !Le problème c’est que l’île réserve tellement de surprise qu’on a jamais le temps de tout faire, il faudra revenir…

    Répondre
  9. guadeloupe
    mars 12, 2017

    Joli itinéraire que vous nous proposer là! Le kayak en mer j’en fais régulièrement et j’adore

    Répondre

Laisser un commentaire

Scroll to top