Carnet de voyage : Madère, l’île aux sensations

L’île de Madère nous était inconnue avant de réserver notre voyage, mais les renseignements glanés sur Internet nous ont convaincus en quelques minutes. Allons découvrir l’île aux fleurs, ses paysages vertigineux, ses forêts d’eucalyptus, ses piscines naturelles, ses levadas et son fameux « Vin de Madère »…

Quelques agapanthes, fleurs que l’on trouve en nombre à Madère.

Funchal, point de départ idéal pour rayonner sur l’île

Nous avons (très facilement) tout organisé nous-mêmes. Vu la taille de l’île, un seul hébergement sur la semaine semblait idéal. Nous avons donc séjourné dans un gîte-hôtel très agréable, au calme et très accueillant (voir plus bas rubrique Hébergement).

Il est vraiment facile de circuler sur l’île : un réseau récent de larges routes et de tunnels permet de rejoindre les quatre coins de Madère très rapidement (60 min pour l’endroit le plus éloigné). Beaucoup de tunnels sont modernes, mais on en traverse certains qui ont été taillés à coup de pioche et d’explosif : l’eau qui dégouline sur les parois vous fera entrer dans un autre monde…

Au jour le jour

Jour 1

De France, les vols arrivent le matin : vous pouvez donc récupérer rapidement votre voiture de location en contre-bas de l’aéroport. L’arrivée est impressionnante : l’aéroport étant coincé entre la montage et l’Océan Atlantique, et la moitié de la piste d’atterrissage (inaugurée en 2000), a été construite sur la mer et repose sur 180 piliers de béton ! Les pilotes doivent même avoir suivi un entraînement spécial ! Mais pas d’inquiétude, tout se passe bien !! 🙂

Direction Funchal, à 20 min de route. On s’aperçoit immédiatement du relief montagneux, la route est une succession de montées et de descentes… Une première visite de la ville s’impose : si vous avez notre chance, vous pourrez profiter d’un spectacle de danse folklorique, d’un concours international de feux d’artifice ou d’un défilé de voitures anciennes !

Jour 2

Funchal offre de nombreuses possibilités de visites. Nous avons pris le funiculaire (assez cher, mais ça vaut le détour) pour monter jusqu’aux jardins exotiques de l’île, à 500m d’altitude. Une fois là-haut, visite très agréable du Jardin tropical « Monte Palace », avec en sus, une dégustation de vin de Madère offerte. Un second funiculaire permet d’accéder à un autre jardin, le Jardin Botanique, différent, mais moins joli… Quelques beaux spécimens de cactus tout de même.

Avant de redescendre à Funchal, visite de Notre Dame de Monte, église à la façade blanche typique de l’architecture portugaise. C’est au pied de l’escalier de l’église qu’a lieu le départ des voitures-paniers : nous n’avons pas eu la chance de tester cette glissade sur le « toboggan », mais la descente dans les rues pavées doit être folklorique et donner de bonnes sensations !

Jour 3

La Pointe Saint Laurent, à l’extrémité Est de Madère, mérite de s’y attarder. Pour les randonneurs, crème et casquette obligatoire : une petite brise rend la marche très agréable, mais il n’y a aucun point d’ombre durant les 3 h de randonnée.
Sur le retour vers Funchal, on vous conseille quelques haltes à Machico (église, chapelle des Miracles et front de mer – la municipalité s’est offert du sable jaune du Maroc pour aménager une petite plage artificielle !-), et à Santa Cruz (église et front de mer très agréable).

Jour 4

Route vers l’Ouest, vers Calheta, pour notre première randonnée le long d’une lévada. Au calme, on est vraiment seuls, et c’est très agréable de se promener le long de l’eau, sur un chemin bordé d’agapanthes blanches et bleues par centaines et s’engager ensuite dans une forêt d’Eucalyptus ! Un bon bol d’air frais !

Puis route vers l’extrémité ouest de Madère, à Ponta do Pargo. La route est un peu plus longue et sinueuse, mais la vue sur l’Océan Atlantique vaut le détour avec son phare (farol), blanc et rouge, perché à 312 m d’altitude. Une pause gourmande s’impose alors à quelques pas de là (environ 1 km) à la maison aux hortensias (la Casa de Chá O Fio), perchée sur le bord de la falaise : rien de mieux pour déguster un bon scone !

Jour 5

Direction le Nord de l’île, vers Santana, à la découverte des maisons au toit de chaume. Ensuite, direction le Parc de Queimas, pour la randonnée du Chaudron Vert, belle et plus qu’originale avec ses tunnels !

Après 5h de rando, nous prenons le téléphérique de la Rocha do Navio (à 800m de l’église de Santana, par la rue da Igreja). Belle vue sur la falaise et les chutes d’eau. Arrivés en bas, plage de galets ; la baignade est dangereuse, mais autorisée (rester vigilants).

Jour 6

Matinée à Funchal. Visite du marché couvert des Laboureurs (sans trop d’intérêt, mais à voir tout de même) et balade dans la vieille ville (place de la Mairie…). Balade sur le front de mer du quartier hôtelier. Baignade sympa dans un espace aquatique, avec 2 piscines et un accès à la mer.

Jour 7

Direction le centre de l’île par des routes plus sinueuses, mais accessibles à la moindre petite voiture de location, sans aucun problème. Nous voici arrivés à plus de 1800 m d’altitude, au Pico do Arieiro. Il fait 12 degrés, les polaires sont de sortie… mais pas pour longtemps. Les 4h30 de marche dans ces paysages à couper le souffle nous réchauffent bien !

Après cette belle rando sportive, se baigner dans une piscine naturelle fait beaucoup de bien ! Rendez-vous à Porto Moniz ! C’est simple, pour 2 euros l’entrée, vous accédez à un espace au soleil et bien agréable.

A ne pas manquer…

Quelques lieux ou choses que nous avons particulièrement appréciés lors de notre voyage.

Miam-miam

Cadeaux de nos hôtes : du vin de Madère et le traditionnel « Bolo-de-Mel »
  • Le Riso, un restaurant (assez chic) de la vieille ville, avec vue sur l’océan et dont la spécialité est le risoto. Ne manquez pas l’espada à la banane (spécialité de l’île), décliné en risoto !
  • Le bolo de mel, un gâteau très bon à base de miel de canne, de fruits secs et de cannelle.
  • Les petits-pains de Madère : rendez-vous dans toutes les boulangeries de l’île pour voir à quoi ils ressemblent !
  • Goûter le vin de Madère…
  • La Coral, la bière locale
  • La Poncha, le punch local à base de aguardente (ou de rhum) et de fruits de la passion
  • Les sodas Brisa (testez le Brisa Maçã -à la pomme verte- et le Brisa Maracuja -aux fruits de la passion)

Détente dans les piscines naturelles

Piscine naturelle à Porto Moniz

Rendez-vous à Porto Moniz, à la pointe nord-ouest de Madère, pour vous baigner, dans l’eau de mer, sans aucune difficulté ! Pour 2 euros par pers. (en juin 2012), vous accédez à un grand espace bien aménagé, au soleil, avec des vestiaires, propres et bien gardés.

Vous pouvez donc vous y reposer, bronzer au calme ou encore, jouer avec les vagues passant par dessus la roche de lave qui forme les piscines d’eau de mer. De quoi passer quelques belles heures un après-midi après avoir fait des efforts lors d’une randonnée le matin !

Les maisons aux toits de chaume à Santana

Les palheiros de Santana

Les palheiros, maisons typiques de l’île qui ne se trouvent qu’à Santana, au nord de l’île, se reconnaissent à leurs couleurs vives et à leur toit de chaume.

Comme la paille doit être changée tous les 4 ans, les habitants la remplace malheureusement par de la tôle, et l’on ne trouve plus beaucoup d’anciennes maisons.

Toutefois, en cherchant bien dans les rues de la ville, celles qui restent valent vraiment le coup d’oeil !

Visite de Funchal et des Jardins de Monte

Vue sur les toits orangés de Funchal, par milliers

Funchal est une ville très agréable, avec son front de mer de type « Croisette », ses ruelles pavées piétonnes, ses églises, ses cathédrales et son funiculaire, qui vous mène dans les hauteurs de l’île et vous permet de voir les milliers de toits orangés de Madère.

Le funiculaire vous mène en 15 min, à plus de 500 m d’altitude. Vous pouvez facilement passer 3 à 4 h dans ce lieu calme et agréable, fait de nature et de culture (statues et azulejos sont parsemés dans le jardin).

Le paradis des randonneurs

L’île de Madère offre de nombreux sentiers de randonnée variés, accessibles aux sportifs et moins sportifs. Ils sont, en très grande majorité, très bien aménagés.

Randonnée la Pointe Saint-Laurent

Le sentier de la Pointe Saint Laurent, à l’extrémité orientale de Madère

Niveau : facile. Durée: 3h A/R. Point « noir » : pas d’ombre, mais la brise rend la promenade très agréable. Paysage aride, avec vue sur l’océan tout du long. Depuis le parking, descente de marches avant d’accéder au chemin (bien plat) de randonnée, bien balisé. Une belle plage de galets est facilement accessible peu après le début du sentier.

Randonnée du Chaudron Vert

Niveau : facile à moyen. Durée : 4h30 A/R. Pour y accéder, la route en voiture est parfois étroite et grimpe très fort. Un parking permet de vous garer assez facilement (même si la rue est en pente). La particularité de cette très belle randonnée ? Il faut traverser 4 tunnels de roche, plus ou moins longs (attention à bien baisser la tête ! Et lampe torche obligatoire :o)

A l’arrivée, vue sur une belle cascade. De gros rochers permettent de pique-niquer tranquillement !

Randonnée le long de la Levada Nova, de Prazeres à Calheta

Les levadas de Madère

Niveau : très facile. Durée: 2 à 2h30 A/R pour la moitié du circuit. Sur ce sentier, il vous faut souvent randonner « en rang d’oignons », car les chemins sont assez étroits. Mais marcher, avec à votre droite, l’eau provenant des hauts de l’île, et à votre gauche, des centaines d’agapanthes bleues et blanches est bien agréable.

Les levadas permettent d’acheminer d’importantes quantités d’eau du nord-ouest de l’île, plus arrosé, vers le sud-est, plus sec mais plus propice à l’habitat et à l’agriculture.

Randonnée au Pico do Arieiro, à 1818 m d’altitude

Randonnée au Pico de Arieiro

Niveau : moyen. Durée : 4 à 5h A/R. Pour accéder à cette superbe randonnée, il vous faut d’abord vous rendre au centre de Madère, via les hauteurs de Funchal. Départ de l’observatoire militaire du Pico Arieiro.
Les paysages sont tout simplement sublimes. Nous avons randonné au dessus des nuages, par un ciel bleu turquoise. La végétation est époustouflante. Des parcelles de fleurs jaunes laissent place à des paysages dignes de films (arbustes brûlés par centaines, donnant une belle couleur argentée). Les 500 derniers mètres sont les plus difficiles (cela monte dur, par des escaliers). Mais l’arrivée au sommet, comme toujours, est incroyable ! Un point « pic-nic » avec wc, bancs et point d’eau vous permet de vous reposer un peu… avant de repartir ! A noter : présence d’un garde forestier sympa qui répond à vos questions, si besoin.

La vue sur le Pico Arieiro

Hébergement

Nous avons séjourné la semaine dans une villa composée de 8 « studios » : la Vila Marta. Accueil très sympa par le fils de la famille parlant très bien le français (et de nombreuses autres langues). Notre studio était composé de 2 lits d’une personne (ils avaient collés les lits gentiment avant notre arrivée), d’un grand canapé, d’une table et de chaises pour manger à l’intérieur, d’un bureau, d’une télé écran plat, d’une cuisine équipée (vaisselle complète pour 4 pers., sets de table, cafetière, micro-ondes, bouilloire, éponge et liquide vaisselle, torchons changés chaque jour,…). Grande salle de bain bien équipée, serviettes en nombre, et balcon avec table et chaises : de quoi petit-déjeuner chaque matin au soleil !

Après la visite du studio, on nous a donné de quoi faire notre premier petit-déjeuner : 1 l. de lait, des petites confitures, une barquette de beurre, des sachets de thé et du café en poudre… et une grande corbeille de fruits ! Plutôt pas mal pour l’arrivée !
http://www.vila-marta.com/

Les + et les – by OnzeBouge

Les + by A.

  • Les paysages à couper le souffle dans les hauteurs de l’île
  • Les bons petits plats à goûter (poisson à la banane, le fameux « bolo-de-mel » et le vin de madère, succulent !)

Les + by V.

  • Les belles randos le long des levadas
  • L’accueil très sympathique de nos hôtes à la Vila Marta et la gentillesse des Madériens, dans toute l’île.

Les – by A.

  • Aucun ! Madère est gravée dans ma mémoire pour longtemps. Même quand on n’est pas un(e) grand(e) sportif(ve), ça vaut le coup de se dépasser !

Les – by V.

  • Pas de belle plage de sable (à moins de faire un détour sur l’île de Porto Santo), mais ça renforce le caractère naturel de Madère !

Onzebouge pratique

Avion

Nous avons réservé notre vol avec la compagnie low-cost d’AirFrance, Transavia.com. Aucun souci. Personnel de bord très gentil.
Durée de vol : 3h (escale de 30 min à Porto, sans descendre de l’avion).
Décalage horaire : 14h à Paris = 13h à Funchal

Location de voiture

Nous avons réservé avec l’agence AVIS, par Internet. Tous les comptoirs « véhicules » se trouvent à l’étage situé sous les halls d’arrivée dans l’aéroport. Accueil très sympa ; ils parlent le français et vous indiquent le parking extérieur (en contre-bas de l’aéroport, prendre l’ascenceur).

Quelques mots de vocabulaire en portugais

Oui … sim / Non … não / Bonjour … bom dia, olá / Au revoir … adeus / Merci … obrigado(a)

L’album photos

Retrouvez notre album photo sur l’article Madère, l’île aux fleurs.

4 Replies to “Carnet de voyage : Madère, l’île aux sensations”

  1. Ayant visité l’île portugaise de Madère en mois de septembre, je dirai que c’est un monde aux mille facettes. Un séjour à Madère est aussi l’occasion de parcourir des centaines de kilomètres de sentiers de randonnée, et traversent des paysages fascinants.
    De très beaux souvenirs !

  2. Les + et les moins sont très bien; et en effet, c’est dommage qu’il n’y ai pas de plage de sable… même si ce n’est pas indispensable, c’est sympathique en vacances.

  3. Bonjour,

    Nous projetons de partir les deux premieres semaines d’octobre .
    Pouvez vous me dire a quelle période vous avez fait votre voyage ?

    1. Onzebouge dit :

      Bonjour, nous étions partis à la mi-juin. Vous ne regretterez pas le voyage ! Bonne découverte !

Laisser un commentaire